Les LGBT à Maurice: Sont-ils acceptés dans notre société ?

Par Joëlla Pompeïa, Eloïsa Rosette, Melissa Sévéry et Alvin Bungaroo.

L’homophobie

L’homophobie n’est pas trop dominante à Maurice, si on la compare aux pays du continent noir tels que L’Ouganda, Le Nigéria, le Sénégal. La tolérance à l’égard des homosexuels y est encore très minime car ces derniers sont souvent obligés de se cacher au risque d’être sévèrement condamnés. Ils peuvent être lynchés ou même tués. Le dernier rapport de l’Afrobaromètre (1 mars 2016) indique que 49 % des Mauriciens sont tolérants envers la communauté LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transgenres).

Toutefois, plusieurs formes de discrimination basée sur le genre subsistent dans la société mauricienne, notamment dans les secteurs de l’emploi et de la santé.

Traitement désavantageux sur le lieu de travail

La discrimination basée sur le genre sévit toujours dans les lieux de travail. Sabrina (prénom fictif), une lesbienne de 27 ans en fut victime. Elle occupait un poste à responsabilité dans une firme spécialisée dans la finance avant qu’elle ne soit mise à la porte suite à une photo que son employeur jugeait peu appropriée. Selon cette dernière, la photo en question allait à l’encontre des valeurs de la compagnie.

«Mes anciens collègues m’ont dit par la suite qu’elle trouvait que ma photo était contre les principes de la compagnie. Ce qui équivaut à dire que mon homosexualité lui posait un problème. Cette photo n’a fait que confirmer cette évidence», témoigne Sabrina.

Face à cette injustice, elle n’en démord pas. «Le fait que je sois lesbienne ne fait pas de moi quelqu’un de moins compétente qu’une autre femme qui aime les hommes.»

Par ailleurs, la jeune femme a voulu porter plainte à l’Equal Opportunities Commission (EOC), mais elle du se raviser par peur de représailles.

Jusqu’à présent, quatre plaintes ont été reçues à l’Equal Opportunities Commission, un organisme qui lutte contre les discriminations.

Don de sang interdit aux homosexuels

Le président de Blood Donor’s Association, Subhanand Seegoolam, est catégorique. L’association ne peut accepter les homosexuels comme donneurs de sang. La raison ? Ils présenteraient un risque accru de maladie sexuellement transmissible.

L’homosexualité et la religion

Le christianisme et l’islamisme sont parmi les religions qui condamnent la relation entre les personnes du même sexe.

Lors d’une interview, le père François Benoit Ravet, prêtre à l’église de St Ignace à Rose-Hill, raconte que la religion catholique n’autorise pas le mariage entre les personnes du même sexe. Cependant, il estime que le Pape François et le Pape Benoit XVI ont démontré une ouverture d’esprit par rapport à la communauté LGBT.

Associations à Maurice.

Comment faire pour que leurs droits soient respectés ? Comment prôner la tolérance envers la communauté LGBT ? Quelques associations ont décidé de mettre un frein à la discrimination basée sur le genre. Elles mènent une lutte sans fin pour que les homosexuels soient acceptés dans la société mauricienne.

Young Queer Alliance: l’égalité des chances pour les LGBT.

La Young Queer Alliance, fondée le 1er février 2014 par Najeeb A.Fokeerbux, compte quarante membres et plus de deux-cents bénéficiaires. Elle a été créée dans le but d’apporter un soutien aux jeunes LGBT en terme d’éducation, de responsabilités, de conseils, d’accessibilité au monde du travail, à la santé, aux institutions légales et au logement.

Selon Najeeb A. Fookerbux, 84% des personnes LGBT font face à une violence verbale et 7.4 % subissent une violence physique à l’école, au travail et dans les rues. Le jeune activiste déplore toutes les formes de discriminations perpétrées contre la communauté, en particulier l’interdiction de relations sexuelles entre homosexuels.

Il voudrait que les homosexuels bénéficient des même droits que les hétérosexuels, c’est à dire le droit à l’adoption, au mariage et il espère qu’un jour les transgenres seront reconnus.

Collectif Arc-en-Ciel: sensibilisation à la cause  LGBT

Éradiquer l’homophobie dans la société mauricienne, tel est l’objectif fixé par le Collectif Arc en Ciel, fondé en mai 2005. L’association a lancé sa première campagne de sensibilisation le lundi 16 février 2015. Elle n’a pas lésiné sur les moyens afin de conscientiser la population mauricienne sur les droits des homosexuels. On pouvait ainsi voir les membres de la communauté LGBT sur plusieurs panneaux publicitaires. Choc, colère, indifférence… les réactions qui ont suivi étaient multiples. Ce qui est certain c’est que ces images ont tout de suite accroché le regard des passants. L’organisation voulait faire comprendre que les homosexuels ont le droit d’aimer et d’exister tout comme les hétérosexuels et espérait ainsi faire évoluer la mentalité des Mauriciens.

L’opinion des jeunes Mauriciens sur les LGBT

Que pensent les étudiants de l’université de Maurice sur la communauté LGBT ? La réponse se trouve dans la vidéo ci-dessous.