Students assignments for Digital Journalism

Here are all the first assignments which were produced by the Journalism Yr 3 students for the module Digital Journalism this semester. Please bear in mind that this is a pedagogical exercise designed to help students produce reporting that combines data, video, audio, text etc. When teaching this module, I always find that the hardest part is to inculcate the notion that you have to have solid, verifiable data and that you need to process it first before jumping into interviews to avoid mere “he says, she says” journalism. Some have made some interesting efforts.

Public talk on data journalism

data-stories

What can data do for you?
The power and practicality of data journalism: Inspiring examples from everyday basic news reporting all the way to interactive news apps.

  • Date and time:Tuesday 9th August at 10 a.m.
  • Venue: University of Mauritius – ELT2
  • Entrance: free and open to all

Anina Mumm is a science communication and digital media specialist at ScienceLink, a company she co-founded to help scientists connect with the world, particularly through the use of multi-media story-telling and other innovative digital tools. Anina is also the Chairperson of SciBraai, a proudly South African NPO dedicated to science journalism, communication and outreach, and she is an active member of the South African Science Journalists’ Association.

Ms Mumm will also conduct a special workshop for Journalism Yr 3 students on Tuesday 9th August which will be aimed at producing real data stories, followed by a half-day session on Thursday 18th August to designate the best student data stories. The public talk and workshop are sponsored by Mauritius Telecom.

Reportages des étudiants sur les selfies

DrGi1H9

Le premier selfie pris par l’Américain Robert Cornelius

Voici les derniers reportages des étudiants en Digital Journalism. Ils ont choisi de travailler sur les selfies:

Instagram

Pour rappel, ils ont fait deux autres séries de reportages:

A noter qu’ il s’agit ici d’ exercices pédagogiques.

Conference and round table on fact-checking in journalism

Africa-Check

In the context of World Press Freedom Day #WPFD2016, Peter Cunliffe-Jones, Executive Director of Africa Check, a project of the AFP Foundation, will give a Skype conference on fact-checking, followed by a round table with representatives of Mauritian media houses.

To date, the following have confirmed participation as panelists in the round table:

  • Shanda Moorghen (Weekly) for La Sentinelle Ltd
  • Abdoollah Earally (Radio Plus) for Le Défi Media Group
  • Ashna Nuckchedy for Radio One
  • Selvina Chadien-Sungeelee for MBC
  • Kris Kaunhye or Jimmy Jean-Louis for TopFM

The conference by Peter Cunliffe-Jones will take up the first half hour. Then, the round table should last around one hour.

During the round table, it is being proposed that panelists each have 5-10 minutes to address the audience on the theme of fact-checking. This will be followed by Q&A interactions with the audience.

Below is a list of suggested topics for the round table:

  • Views on fact-checking in journalism in Mauritius
  • Fact-checking policies, tools and methods used in local newsrooms
  • Balancing urgency, practicality and good practice (constraints faced and how to overcome these)

Panelists and members of the audience are free to communicate in either English, French or Creole.

The event is open and free. Aspiring and professional journalists are invited to attend as well as members of the public.

Prior to the event, questions and comments can be sent to chanssc@uom.ac.mu or by using the hashtag #WPFD2016 @christinameetoo on Twitter.
uom50yrs

Forum: L’avenir de la publicité. Comment s’adapter aux difficultés?

mediatrust

uom50yrs

Le Media Trust, en collaboration avec l’Université de Maurice, organisera son quatrième forum, sur le thème “L’avenir de la publicité. Comment s’adapter aux difficultés?”

  • Date: jeudi 31 mars
  • Heure: 14:45
  • Lieu: Université de Maurice (Salle G2 – New Academic Complex)

Les intervenants sont comme suit:

  • Cyril Palan, Directeur de Logos, qui parlera de la baisse de la publicité dans les médias et en examinera les grandes tendances.
  • Denis Ithier, Directeur Général de La Sentinelle, qui analysera les difficultés éventuelles des médias face à la baisse des publicités dans les supports presse.
  • Pria Thacoor, Directrice de PnP Link, qui examinera la migration de la publicité vers Internet et les menaces pour les supports traditionnels tels que la presse papier et radio.
  • Joel Toussaint, Directeur de Neologik et de Proverbio, qui parlera des critères utilisés pour l’achat d’espace pour la publicité incluant la ligne éditoriale.
  • Vino Sookloll, Directeur de Cread, qui proposera des pistes de réflexions pour faire face aux difficultés suite à la baisse de la publicité.

Je serai la modératrice de ce forum.

Pour ceux que ce sujet intéresse, vous pouvez me faire parvenir vos questions sur Twitter ou Facebook. Merci d’être concis, pertinent et courtois.

Veuillez utiliser le hashtag #ForumPubMaurice.

Students assignments for Digital Journalism

This year in my Digital Journalism module, I am trying to introduce data journalism combined with multimedia reporting. Below are the submissions from the three teams for the first assignment. The students had chosen to study road safety in Mauritius. The latest data which they could use from Statistics Mauritius was up to June 2015.

Students were expected to come up with a longform piece which combined text, photos, charts and graphs, audio and video. They were encouraged to adopt innovative approaches to sourcing, data processing and reporting. They were also expected to cover some key points such as trends in number of vehicles registered, number of accidents, road infrastructure (for example, new roads built compared to the increase in number of vehicles, maintenance of roads, road indications, etc.), preventive measures (radars, police check), laws and regulations inter alia.

I found the students eager to do interviews, especially on video and some were good at finding personal stories to illustrate the topic.  The data processing part seemed the most difficult for them as they were pretty scared of numbers at first (this seems to be a big issue with our youngsters and our population at large). Hopefully, their next assignments should provide them with more experience and make them more nimble and more logic-oriented.

Résumé de la conférence de Laurent Joffrin

Voici un petit condensé (aussi factuel que possible) des points principaux présentés lors de la conférence donnée par Laurent Joffrin à l’Université de Maurice le 4 février 2015:

Thème #1: Les mutations dans la presse

  • L’information est de plus en plus abondante. Les citoyens n’ont jamais été aussi bien informés (du moins en volume).
  • La vérification des informations est cruciale et les journalistes remplissent bien cette fonction (en général).
  • La presse a cependant des difficultés énormes à survivre économiquement.
  • L’audience a été habituée à la gratuité des contenus.
  • Seuls ceux qui ont lancé leurs sites avec un accès payant dès le début (paywall) s’en sortent.
  • Au Royaume Uni, le Guardian est lourdement subventionné par un Trust.
  • À Libération, la nouvelle formule (avec augmentation du prix du journal papier à 2 euros) a eu un succès temporaire car il y a eu une baisse de la diffusion après environ 6 mois.
  • La diffusion de Libération (version papier) tourne autour de 80,000 exemplaires par jour.
  • Pour la version en ligne, la publicité n’est pas suffisante.
  • Un impôt sur Google et les réseaux sociaux avait été proposé pour constituer un fonds d’aide à la presse, mais cela avait été rejeté. Google a effectivement mis sur pied un fonds d’aide mais les montants sont moindres.
  • Pour survivre, la presse a deux options: (1) faire du populaire style magazine ou (2) produire de la très haute qualité (e.g. Le Monde et Mediapart)
  • Ceux qui atteignent une audience mondiale (e.g. le New York Times et le Washington Post) s’en sortent mieux.
  • Pour ce faire, il faut produire des articles de fond, proposer des angles originaux et des analyses approfondies
  • Cependant, il y a de quoi être optimiste car, selon le dernier sondage réalisé par le journal La Croix, la crédibilité de la presse en France semble rehaussée (surtout pour la radio) alors qu’elle avait tendance à tomber.

Thème #2: La presse et le terrorisme

  • Charlie Hebdo a trouvé refuge chez Libération à la suite des attentats.
  • Des citoyens ordinaires ont fait preuve d’héroïsme (donc il y a encore des raisons d’être optimiste pour une société solidaire).

 

Séance de questions et remarques du public (réponses de Joffrin en italiques)

  • Comment Laurent Joffrin, qui aurait eu une enfance dorée, est-il devenu socialiste et directeur d’un journal de gauche?

Joffrin a déclaré qu’on ne devient certainement pas journaliste pour devenir milliardaire.

  • Charlie Hebdo a fait preuve de mauvais goût, de provocation et d’aveuglement.

Le fanatisme est plus grave que la connerie ou le mauvais goût.

  • La sécurité assurée par l’État à Charlie Hebdo était insuffisante. 

La sécurité est coûteuse et on ne peut blâmer l’État qui ne pouvait pas fournir une protection accrue (Charb bénéficiait déjà d’une protection rapprochée suite aux menaces d’attentats).

  • La télévision offre une bouillie infecte.

Rien n’oblige à la regarder. Il y a un choix très large et on peut aussi bien l’éteindre.

  • La presse n’est-elle pas complice des politiques qu’elle cautionne (e.g. l’affaire des vaccins contre le H1N1 commandés par la ministre Bachelot)?
  • La presse n’est-elle pas coupable de manipulation, d’arrogance, voire d’auto-congratulation (même s’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier)? Parfois, elle va jusqu’au boycott de ceux qui expriment une opinion différente.

La presse est faillible comme tout le monde. Dans l’affaire des vaccins, s’il y avait effectivement eu épidémie et que les vaccins n’avaient pas été commandés, la critique aurait été encore plus virulente. Dans l’affaire du sang contaminé, la presse a bien dénoncé le scandale.

Mes remarques

  • La presse mauricienne se porte plutôt bien si on compare les chiffres:
    • Environ 80,000 copies pour un quotidien sur une population de 60 millions en France.
    • Environ 15,000 copies pour un quotidien (estimations car il n’y a pas de bureau de certification de la diffusion) sur une population de 1.3 million à Maurice.
  • Deux aspects sont importants: (1) une exigence accrue de transparence vis-à-vis de son audience via les médiateurs/ombudspersons et émissions de monitoring (genre Arrêt sur Images) et (2) une demande de participation accrue des citoyens dans la production journalistique via les commentaires et le crowdsourcing

À Libération, la transparence est mise en oeuvre grâce à une importante charte de déontologie. Les rédacteurs (journalistes) sont forts, malgré la présence de représentants des actionnaires sur les comités.