Reportages des étudiants sur la Zourne Internasional Kreol 2017 à l’UOM

Texte de Marie Daniella Jolicoeur et Alexa Marie

La Zourne Internasional Kreol a été célébrée le lundi 30 octobre à L’Université de Maurice  pour la 17ème année consécutive. Au niveau mondial, cela fait maintenant 34 ans que la journée est célébrée. La journée a débuté par le discours du Professeur Arnaud Carpooran, le doyen de la Faculté des Sciences Sociales et Humaines de l’Université et celui du Dr Sachita Samboo, chef du départment de français.

Arnaud Carpooran au micro de Mandira Dawoosing:

La cérémonie protocolaire était suivie d’une discussion autour des poèmes en français et en anglais traduits en créole par le poète Michel Ducasse dans son recueil Enn Bouke Bwa Tanbour, une séance animée par Bruno Jean-Francois, professeur en littérature francaise à la Penn State University.

Michel Ducasse et le Prof. Arnaud Carpooran au micro de Shivanee Vencatachellum et Bhommija Jaglall:

Michel Ducasse au micro de Indeeree Rungien, Vidushi Chamroo et Neevedita Nundowah:

La journée a surtout été marquée par une séance parlementaire traduite en créole par les étudiants de BA French et BA French in Translation de première année sous la direction de Yani Maury, chargée de coursà  temps partiel et doctorante à  l’Université de Maurice. Le but de cette séance n’était pas de parodier les politiciens mais de savoir si la langue créole pouvait être utilisée au parlement.

Yani Maury au micro de Varun Nathooram:

Michel Ducasse et Yani Maury au micro de Neeveditha Nundowah:

Cette simulation a suscité de nombreuses réactions. Les spectateurs ont pu partager leurs opinions. Ils étaient plusieurs à demander: si les politiciens arrivent à parler le créole pendant les meetings, pourquoi donc ne pas l’utiliser lorsqu’il s’agit de prendre des décisions pour le peuple?


Autres intervenants:

Daniella Police-Michel au micro de Salman Utim: 

Guillem Florigny au micro de Ashley Seetannah:

Marjorie Desveaux, Vice-Presidente du CSU, au micro de Mehryne Annoar:

Galerie de photos:

This slideshow requires JavaScript.

Advertisements

Troisième série de bulletins radio des étudiants en journalisme (2017-2018)


Le bulletin radio fait partie des exercices imposés dans le cadre du module ‘Broadcast and Digital Journalism/Reporting’ enseigné par Mme Christina Chan-Meetoo en deuxième année de BSc (Hons) Journalism à l’Université de Maurice.

Voici donc la troisième série de bulletins réalisés par les deux groupes constitués dans la classe.

(Voir la première série de bulletins radio ici
et la deuxième série ici)

Bulletin de Mehryne et Nazrana

Bulletin d’Indeeree et Parvin

Deuxième série de bulletins radio des étudiants en journalisme (2017-2018)

Le bulletin radio fait partie des exercices imposés dans le cadre du module ‘Broadcast and Digital Journalism/Reporting’ enseigné par Mme Christina Chan-Meetoo en deuxième année de BSc (Hons) Communication Studies with Journalism à l’Université de Maurice.

Voici donc la deuxième série de bulletins réalisés par la classe.

(Voir la première série de bulletins radio ici)

Bulletin de Shivanee et Bhoomija

Bulletin de Davina et Kristy

Premiers bulletins radio des étudiants en journalisme (2017-2018)

Le bulletin radio fait partie des exercices imposés dans le cadre du module ‘Broadcast and Digital Reporting’ enseigné par Mme Christina Chan-Meetoo en deuxième année de BSc (Hons) Journalism à l’Université de Maurice.

Voici donc la première série de bulletins réalisés par les deux groupes constitués dans la classe.

Veuillez noter que ceci est un exercice pédagogique destiné à permettre aux étudiants d’apprendre les métiers du journalisme tels que:

– Rédacteur-en-chef / Rédactrice-en-chef
– Présentateur de journal / Présentatrice de journal
– Journaliste reporter

Pour le premier semestre, les étudiants sont appelés à faire un briefing, allouer les sujets, faire les interviews, monter les sons, enregistrer les présentateurs et monter le tout en un bulletin, comme dans une vraie rédaction radio (à l’exception de la diffusion en direct).

Bulletin de Thibault et Varun:


Bulletin de Ashley et Mandira:

Les articles de nos étudiants autour du festival Île Courts 2017

Voici les articles et vidéos produits par les étudiants de Journalisme et Communication qui ont été publiés par le magazine culturel Kozé dans le cadre de l’atelier Blog Me If You Can et du festival Île Courts 2017:

Son, lumière, caméra et… Coupez ! Par Davina Soopramanien, Tessa Marguerite et Daniella Jolicœur.

Look dan boîte : scénario en trois mots Par Thibault François, Eva Didier, Divya Nadhoo et Kristy Tuyau.

Coup de foudre pour « Fim Zekler » Par Mehryne Annooar, Dooshani Seewoolall, Nivesha Chetamun et Agnes Esther.

Winter and its effect on the work of beach hawkers

When one goes to the beach, it is inescapable to think about the delicious fruit salads or as we call it “ ene bon ti salad fruits” and about the ice-cream from the colorful vans.

Many Mauritians have opened up snacks near the beach where tourists and locals alike come to enjoy the delicacies on offer. Since amendments to the law concerning hawkers were made in 2011, the Ministry of Tourism has been regulating the business of the beach hawkers. They are all gathered around one spot, usually near the parking lot to sell their products. It is the customers who need to go to them for any purchases. Moreover, the hawkers need to have an official permit in order to work. Because of this new rule, the number of hawkers has decreased and those who have a permit now also have trouble selling their products. During the winter season especially, i.e. from June to September, the volume trade of these hawkers decreases drastically.

Source:haveyouheardthelatest.com

For some of them, this is the only way they can earn a living.  And so, many hawkers still come to work even during the cold season. As a result, making ends meet becomes a real struggle. Others acknowledge that winter is not likely to be the most fruitful season, but they are still grateful that they get to earn some money to be able to survive. [ Find more in the video below]

Zainah Peerally